Pour nous, occidentaux, depuis Descartes, l’Humain se définit à l’image de notre paradigme, et de notre vision de la nature:
dualiste (un corps opposé à un esprit, l’Humain vs la nature dite « sauvage ») matérialiste (une mécanique organique, uniquement constituée de matière ) et réductionniste (Réducteur, partiel).

Mais cette représentation de l’humain et de la nature trouve ses limites.

Si elle est ultra performante en matière chirurgicale par exemple, elle nous laisse souvent démuni(e)s face à des pathologies chroniques ou psychologiques.

Et réellement désemparés ou inconscients face au désastre écologique en cours.

Confronté aux avancées de la science par exemple dans l’étude des effets physiologiques de la méditation, le matérialisme perd peu à peu de son aura d’infaillibilité.

Il faut reconnaître qu’il est difficile de définir ce qu’est la matière.
Si vous considérez qu’elle est constituée de morceaux insécables, pleins, stables et localisés vous allez faire rire les physiciens.

Et de quelle matière sont la conscience ou les pensées?

« vous avez » ou  « vous êtes » un corps?

Pas facile comme question, hein?

Nous constatons  tous combien nos émotions influent sur nos actes ou décisions.

Notre « état d’esprit » est bien souvent le pilote automatique de nos comportements.

Et l’on sait maintenant que les bactéries, les hormones ou la douleur influencent notre moral.

L’effet placebo, les techniques de relaxation , de fortes émotions (colère, peur) ou tout simplement un peu d’observation et d’introspection nous amènent à percevoir une nette influence du corps sur l’esprit et inversement.

La sagesse populaire s’en fait d’ailleurs l’écho: « un esprit sain dans un corps sain » ou encore « fais du bien à ton corps pour que ton âme aie envie d’y rester ».

Nos fonctions vitales (respiration, digestion, rythme cardiaque..) sont gérées par « inconsciemment ».

Le corps, son anatomie et ses « mécanismes » nous sont enseignés dès le plus jeune âge mais force est de constater que nous sommes assez ignorants du fonctionnement de notre esprit, ce qui est étonnant.

Une vue d’ensemble

Pourtant à travers l’histoire, les cultures ou les disciplines, l’Humain a proposé des cartographies de l’esprit et de ses interactions potentielles avec le corps.

Des philosophes antiques aux neurosciences en passant par le chamanisme, la jeune psychologie, l’hypnose ou les millénaires médecines orientales, plusieurs représentations ou modèles s’offrent à nous.
Et la plupart d’entre eux n’« opposent » pas comme le fait le dictionnaire Larousse le corps à l’esprit.

On y décèle bien une invitation à prendre un peu de recul, pour découvrir ou peut être repenser l’intégrité de cet écosystème baptisé humain.

Dans cette série d’articles qui débute nous survolerons quelques une de ces cartographies, leurs philosophies, contextes, messages…

Celles de l’ ayurveda,  l’hypnose, la médecine chinoise le chamanisme…Voir si l’on y trouve des analogies, de quoi nous éclairer sur ce qui constitue l’humain….