Des outils simples, naturels et accessibles à tous pour être pleinement acteur de sa vie

La carte n’est pas le territoire.

drunk Cat optical illusion

Cette formule célèbre du philosophe et scientifique Alfred Korzybski traduit que ce que nous percevons comme réalité est une traduction, parmi d’autres tout aussi valables, de la réalité effectuée par nos sens.

La science nous permet de comprendre que nous construisons avec nos récepteurs sensoriels non pas la réalité, mais une image de la réalité.

Pour exemple, intéressons-nous à ce sens qui nous inspire une totale confiance: la vue.
L’expression « le voir pour le croire » dépeint avec clarté la confiance aveugle (quoi, si on peut plus rigoler!) que nous plaçons en nos yeux. Or, qu’est ce que voir?

Les deux yeux ne sont que deux simples capteurs : sur le fond de la rétine, deux images inversées se forment. Le cerveau reçoit les deux images transmises par les yeux via les deux nerfs optiques sous forme d’impulsions électriques et les fusionne en une seule image interprétée.
Donc ce que nous interprétons comme « couleur » n’est pas une couleur mais des informations sous forme de longueur d’onde que nous traduisons en couleur. C’est grâce au cerveau que nous évoluons dans un environnement à l’endroit, en couleur, en trois dimensions.

Mais le cerveau fait parfois des erreurs d’interprétation : ce sont les illusions d’optique.
Nous nous en amusons d’ailleurs de temps à autre, trompant notre cerveau grâce à des effets de perspective ou de persistance rétinienne. Et il en va ainsi de nos 5 sens.

Les neurosciences aussi qui ont démontré , à plusieurs reprises, la corrélation entre les pensées et les perceptions.(Voir cet autre article par exemple)

Donc « la carte n’est pas le territoire » signifie que ce que nous percevons de la réalité n’en est est qu’une fraction, propre à chacun.

Ce qu’on appelle une carte, est en fait un modèle du monde, une représentation interne subjective et momentanée de ce qui se passe à l’extérieur. Nous ne vivons pas dans la réalité mais dans la représentation personnelle que nous en avons, nos « cartes » du monde.

Le cerveau capte des informations sur ce qui se passe autour de nous (le territoire) via nos 5 sens et les filtre, trie et interprète pour les emboiter de façon à nous fournir une représentation cohérente et exploitable: la carte.

Cette cartographie nous permet de naviguer dans « le monde réel » de la même façon qu’une carte géographique d’un pays nous délivre des informations sur le relief, les cours d’eau ou les routes existantes.
Pour autant apprendre par cœur la topographie, le réseau routier etc… d’un pays ne peut décrire « réellement « de façon exhaustive un pays.

Le tri effectué par le cerveau dans les informations émises par un évènement comprend des omissions (ignorant des infos qu’il estime superflues ou incohérentes ou qu’il ignore comment interpréter), des comparaisons avec des évènements ou des expériences semblables et même des distorsions.

Notre perception du monde n’est pas objective. Elle est le fruit de nos expériences, cultures, peurs, attentes ou habitudes en un mot nos conditionnements. C’est une représentation subjective … Et donc limitante. Il n’ y a qu’un monde ou une réalité, et pourtant chacun d’entre nous dispose de sa propre carte qui diffère, plus ou moins, de celle du voisin.

Cette carte, qui vous est propre, vous offre des repères pour naviguer dans le monde tout comme une mappemonde vous permet de vous situer géographiquement.
Or, toute carte, à des fréquences plus ou moins fréquentes, a besoin d’être actualisée parce que le monde évolue en permanence.

Par exemple à l’échelle d’un GPS, tenir compte de nouvelles routes ou sens interdit, à l’échelle d’une région l’érosion des côtes ou l’assèchement d’un lac…

De même votre carte, votre représentation de la réalité, gagne à être parfois ré-évaluée pour être pleinement utile et vous permettre de gagner en efficacité, en confort.

La conclusion est alléchante: changez vos pensées et vous changerez votre monde.

Pour aller plus loin, je vous propose un documentaire, initialement diffusé sur Arte, intitulé « Le Cerveau et la perception de la réalité »
(ici en assez faible qualité, je m’en excuse.)

Cet article vous a plu?
Suivez le Nisal sur twitter ou sur facebook pour rester informé des actus.

Articles similaires
  • Bienvenue sur le blog Ce blog est né d’un constat, issu de vos questions et de mon propre cheminement, qui est qu’en matière de « médecines alternatives » il est difficile de trouver de la documentation proposant une vue d’ensemble des différentes pratiques à travers les [...]
  • Le regard de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) 中医 La médecine traditionnelle chinoise (MTC) 中医 C’est un système de santé complet, inspirée du taoïsme, la M.T.C daterait d’environ 2500 [...]
  • L’ Humain, en fait, qu’est ce que c’est au ju... Pour nous, occidentaux, depuis Descartes, l’Humain se définit à l’image de notre paradigme, et de notre vision de la nature: dualiste (un corps opposé à un esprit, l’Humain vs l’univers) matérialiste (une mécanique organique, uniquement constituée de matière ) et réductionniste (Réducteur, partiel). Mais cette représentation de l’humain (et de la nature) trouve ses limites. [...]
  • L’humain selon l’ Ayurveda आयुर्वॆद L ‘Ayurveda आयुर्वॆद ou la « science de la vie », de āyus (vie) et veda (connaissance), est une médecine traditionnelle originaire d’Inde reconnue par l’O.M.S (Organisation Mondiale de la Santé). En Inde, depuis 2014, elle est également promue par le ministère du Yoga. Elle prend source dans le Véda, ensemble de textes sacrés de [...]
  • Les loisirs qui soignent Vous aimeriez vous faire du bien, être moins stressé, mais l’ambiance tapis de yoga alignés tels des serviettes à Palavas les flots en Aout n’est pas votre [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *