Des outils simples, naturels et accessibles à tous pour être pleinement acteur de sa vie

L’humain selon l’ Ayurveda आयुर्वॆद

SHIVA
L ‘Ayurveda आयुर्वॆद ou la « science de la vie », de āyus (vie) et veda (connaissance), est une médecine traditionnelle originaire d’Inde reconnue par l’O.M.S (Organisation Mondiale de la Santé).
En Inde, depuis 2014, elle est également promue par le ministère du Yoga.

Elle prend source dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l’Inde antique (second millénaire avant J.C).

Les principes de base

L’Ayurveda envisage l’humain dans sa globalité, c’est une conception holistique de la santé, de l’humain et de l’univers.

Sa médecine , qui fait une large place à la prévention, est constituée d’une connaissance des phénomènes vitaux, de connaissances organiques, d’une biologie, de règles d’hygiène de vie, d’une pharmacopée, d’une psychologie, de principes diététiques très poussés, de techniques psycho-corporelles, une philosophie et d’ une spiritualité, toutes en interaction.

Pour l’Ayurveda c’est le patient et non la maladie qui est l’objet du traitement , la maladie n’existe pas en tant que telle. Elle n’est que l’expression d’un déséquilibre qu’il faut réharmoniser.

L’équilibre est la base de l’ Ayurveda.

L’équilibre physique, mental, émotionnel et spirituel. Mais aussi l’équilibre de l’individu au sein de son écosystème.
Des équilibres qui doivent être maintenus pour conserver (ou rétablir) la santé physique et mentale, et atteindre une pleine réalisation de l’Humain.

Bref, vous l’avez compris, l’ Ayurveda ne se résume pas à une médecine, c’est un mode de vie.

Nous n’entrerons pas, aujourd’hui, dans les détails de l’art de la médecine ayurvédique qui fera l’objet d’autres articles, mais plutôt regarderons quelle réponse l’ Ayurveda propose à notre question initiale L’ humain, qu’est ce que c’est?

Cinq éléments

5-elements-circles
Selon l’Ayurveda, l’univers entier, donc humain compris, est composé de 5 éléments appelés mahābhūtas : l’espace, le vent (air), le feu, l’eau et la terre.
Ces cinq éléments symbolisent les notions d’espace, mouvement, chaleur, flux et de solidité.

L’humain est constitué de ces mêmes éléments tant sur le plan physiologique que psychique et spirituel.

Trois Doshas.

Selon l’Ayurveda, les doshas sont les trois énergies de vie primaire. Elles sont en tout ce qui vit et leurs dynamiques créent la vie.
Dans l’Ayurveda, tout ce avec quoi nous sommes en interaction: le climat, l’heure, le régime alimentaire et même les pensées ou les émotions sont régit par les trois doshas.
En fait, tout est désigné à l’aide de ces trois termes : la constitution, les fonctions corporelles, les syndromes, les moments de la journée, notre humeur ou encore les périodes d’une vie humaine.

Les Doshas découlent des cinq éléments et leurs propriétés connexes. Vata est composé de l’espace et de l’air, Pitta du Feu et l’Eau, et Kapha de la Terre et de l’Eau.

L’Ayurveda répertorie les états physiologiques et psychiques selon ces trois doshas.

La vie est mouvement, et comme elle nous ne cessons de nous transformer physiquement et mentalement.
Les doshas sont des énergies dynamiques qui évoluent constamment en réaction à nos actions, pensées, émotions, aux saisons, à notre alimentation ou tout stimulus.
Ainsi en va t il aussi de notre équilibre, qui varie souvent et est descriptible par une combinaison de deux ou trois doshas.

Le ou les doshas dominants d’un individu déterminent ses tendances ainsi que ses forces et ses faiblesses.
Lorsque les 3 Doshas sont en état d’équilibre, à savoir le même équilibre qu’à la naissance (Prakriti), c’est l’état de santé.

Vāta : l’énergie du mouvement

vata

Vata la première humeur. C’est le Prana, la force vitale, le souffle.
C’est aussi l’énergie de pensées qui circule dans l’espace mental.
Selon l’ayurveda Vata gouverne le mouvement, l’énergie, le souffle, le rythme, le mouvement, la pulsation de vie, le système nerveux et nos cinq sens.

Comme le vent ce Dosha est rapide et sec.

Cette humeur stimule les deux autres qui ont besoin du mouvement.
Elle est responsable des fonctions organiques et physiques en général: fonction motrice, pulsations cardiaque, respiration, sucs digestifs…

Elle est également en charge des réactions émotionnelles comme la peur, la douleur ou l’anxiété.
Psychologiquement, sa fluidité permet une bonne adaptabilité mentale, une sorte de souplesse d’esprit propice à la créativité et la compréhension.

L’Ayurveda la localise dans le colon, puis, les cuisses, les hanches, la vessie, les reins, les oreilles, et le cerveau.

Elle regroupe ce qui est :léger, froid, sec, rugueux, subtil, mobile, clair, dur, fin, dispersant, astringent..

Pitta : l’énergie de transformation

pitta

Les qualités de ces deux énergies à priori antinomiques, le feu et l’eau , très complémentaires peuvent mutuellement se réguler. Et ce sont deux forces dotées d’une indéniable vitalité.
Rien d’étonnant donc à ce que Pitta symbolise la transformation.

La transformation c’est bien sûr la digestion et l’assimilation des nutriments, les glandes endocrines, la régénération des cellules, la régulation de la température du corps, les impulsions nerveuses et neurologiques..
Mais des transformations psychologiques et spirituelles aussi , l’aptitude à digérer les les émotions ou les concepts.

L’Ayurveda localise pitta dans dans l’intestin grêle, puis, l’estomac, la sueur, les glandes sébacées, vésicule biliaire, l’utérus, le sang, la lymphe et les yeux,.
Son sens de prédilection: la vue.

Cette humeur regroupe ce qui est :léger, chaud, huileux, tranchant, liquide, aigre, lisse, fin, odeur, pointu, liquide, pénétrant ou épicé.

Psychologiquement, Pitta est le siège de l’ambition, de la confiance, du courage, de la soif de connaissances.

Kapha : l’énergie de cohésion

kapha

Kapha est l’équilibre entre l’eau et la terre, et donc à la fois structurée mais lubrifiée.

Kapha est en charge des cellules dédiées à la construction des organes et de la cohésion des tissus mais aussi des fluides nutritifs, protecteurs, hydratants ou lubrifiants: mucus évacuateur de bactéries indésirables, lubrifiants œsophagiens ou intestinal etc…

Ses sens sont le goût et l’odorat, les organes corrélés le nez, la langue et les organes urogénitaux et excrétoires liés aux éléments eaux et terre.

Psychologiquement, Kapha nous fait ressentir émotions et sentiments ce qui nous fournit de l’amour et de l’affection, de la dévotion et de la foi et sert à nous maintenir intérieurement en harmonie et à nous unir aux autres.

Vous l’aurez compris, Kapha regroupe ce qui est : l’onctueux, humide, froid, lourd, mou, collant, ferme, doux, solide, lisse, lent, visqueux, stable.

Kapha serait situé, dans la poitrine, puis, dans la gorge, la tête, le nez, l’estomac, les zones productrices de mucus et donc dans les poumons, pancréas et testicules le pancréas, la lymphe, le tissu adipeux.

L’ alimentation et la digestion fondements de la santé

Tant à titre préventif (maintien de l’équilibre) que curatif (restauration de l’équilibre), l’alimentation et la digestion (tant psychologique que physique) ont un rôle central.

Tout ce que nous absorbons (aliments, émotions, pensées) influe sur notre équilibre, et donc sur notre santé psychique comme notre santé physique.

Or, les aliments sont, eux aussi, tributaires de doshas et gunas et de leur qualités ou propriétés.
Combinés toutefois à 6 saveurs: sucrée, aigre, salée, amère, piquante et astringente.Selon l’Ayurveda, un repas équilibré devrait toujours contenir les six saveurs afin de nourrir et satisfaire pleinement le corps et l’esprit

epices5

Les trois Gunas गुण ou trois qualités fondamentales

Guna signifie « fil, qualité, propriété , subdivision, catégorie »

Les gunas symbolisent notre état psychique et spirituel.
Ces attributs indiquent diverses caractéristiques mentales : la clarté pour Sattva, la distraction pour Rajas et la lourdeur pour Tamas.

Sattva: (Neutre ou équilibrant).
Ce guna possède la même nature que la vérité, la réalité, la conscience pure, la paix,le jour, l’équanimité, illumination, compassion.
Il mène à intérioriser l’esprit par un subtil mouvement vers l’intérieur de la conscience et l’union de la tête et du cœur.
Lorsqu’il est pur, il conduit à l’éveil et à la réalisation de Soi qui est le but ultime de l’ Ayurveda.

Rajas :(Actif) Rajas est une force active, stimulante ou positive initiant le changement et détruisant l’équilibre ancien. Ce guna possède les propriétés du crépuscule.
Elle donne naissance aux fluctuations émotionnelles d’attraction et de répulsion, de peur et de désir, d’amour et de haine.
Rajas traduit l’activité dynamique du mental, la conceptualisation, l’intellectualisation, mais également l’agitation et la distraction ou l’agitation du mental nous entraînant vers le monde extérieur .
Mais aussi l’énergie, l’action, la force, le désir..ce qui crée.

tamas: Passif. Tamas symbolise l’obscurité, la force passive qui obstrue ou la force négative soutenant les activités précédentes, elle est la qualité du non ressenti.

Il représente l’inaptitude à percevoir, l’esprit obscurci par la peur ou l’ignorance, l’inertie, le manque de finesse, l’attachement émotionnel et la stagnation,la densité du mental, son obscurcissement, sa résistance à la compréhension, l’ignorance, mais par contre, il régit la mémoire..
Il favorise l’insensibilité, un esprit dominé par des forces inconscientes.

gunas

Deux lois fondamentales gèrent les gunas, les lois d’alternance et de continuité: les gunas sont en interaction dynamique constante, les trois forces sont liées et s’affectent mutuellement.
La nuit, (tamas) se transforme en lever du soleil, (rajas) puis devient jour(sattva). Ces trois états se succèdent dans la continuité.

L’humain selon l’ Ayurveda

L’ ayurveda décrit les personnes selon leur constitution physique et émotionnelle (dosha) qui est crée par les 5 éléments (mahābhūtas) et leur santé spirituelle(guna).

Physiologiquement, nos tissus sont principalement de nature Kapha ou eau. Le système digestif est principalement Pitta ou feu. Le système nerveux est principalement Vata ou air.

Le corps serait constitué de sept dhatus (les tissus: le plasma, le tissu sanguin,les muscles, les tissus adipeux, les tissus osseux (incluantle cartilage, les ongles, les poils et cheveux),la moelle osseuse et les tissus nerveux, les tissus reproducteurs.) et de seize shrotas ( canaux qui véhiculant les doshas à travers l’organisme)..

L’Humain serait doté, à la naissance d’un « patrimoine santé », d’une feuille de route unique, un équilibre et des besoins propres, une constitution physiologique et spirituelle appelée Prakriti.

Selon le paradigme ayurvédique nous serions faits de cinq niveaux de corps interdépendants.
Un corps physiologique (le corps « tout court » pour nous occidentaux), un corps physique subtil abritant les circuits énergétiques, un corps vital hébergeant les émotions un corps mental siège de la pensée et un corps spirituel ou se logerait l’âme.

Le yoga, pratique psycho corporelle ayurvedique, décrit également:

Le corps subtil parcouru de nadis. Des canaux de circulation de l’«énergie imprégnant toute chose», le prana.
Les trois principaux sont:
Sushumna le canal central, le long de la colonne vertébrale. C’est autour de lui que s’entrelacent Pingala, le canal gauche, stimulant l’énergie masculine, solaire, froide et reliée au système nerveux para sympathique ralentissant les fonctions du corps et Ida relayant l’énergie féminine, lunaire, chaud et relié au système nerveux sympathique qui stimulant le métabolisme.

Les « chakras » traductibles par roues ou tourbillons, sont des points de croisements des nadis et d’échanges du Prana y circulant.
Leur emplacements, le long de la colonne vertébrale, coïncide avec le système nerveux, les organes et les glandes endocrines.

3nadis

(Je développerai les chackras dans un autre article, les stagiaires du Nisal trouveront des infos complémentaires ici dans la grainothèque)

Comme la nourriture est digérée par le feu digestif et assimilée par les doshas, l’expérience, et les différentes émotions que nous rencontrons, sont digérées par le feu de l’esprit, ce qui alimente les différents gunas. Elles teintent notre esprit et modifient notre perception de la réalité.

Les gunas et chackras proposent une représentation de la psyché qui présente des correspondances avec la psychologie clinique :traumas, stades de développements, limites soi/autre, droits et interdits, pathologie etc…

Enfin, la partie de l’esprit que l’on qualifierait d' »âme » sous nos latitudes est également prise en compte et soignée, par des prières (méditations), sons ou chants.

Dans son œuvre, Ashtanga Hridaya Samhita (7ème siècle), Vabghata évoque six stades du développement d’une maladie.

On le voit, dans toutes les branches et tous les aspects de l’Ayurveda corps et esprit (au sens mental (mind) et spirituel (spirit)) s’entremêlent et interagissent étroitement formant un système psychophysique.

En bref

Toujours dans l’optique de déterminer ce qui constitue l’Humain, je retiens de ce modèle ce qui suit:

-L’humain serait constitué des mêmes composants que l’intégralité de l’Univers (ce qui, vous en conviendrez, est honorable pour une médecine fondée 5000 ans avant la découverte de l’atome) ,
-Ces composants ne sont pas tous de nature matérielle,
-Chacun de ces composants: énergie, éléments dispose de qualités et propriétés propres,
-Profonde imbrication du corps et de l’esprit, pas de séparation entre le physiologique, le psychique ou le spirituel,
-Principes d’interdépendance et impermanence omniprésents,
-L’homme et son milieu sont interdépendants et en interaction permanente,
-Prédominance des notions de souffle, mouvement et équilibre.

Articles similaires
  • Le regard de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) 中医 La médecine traditionnelle chinoise (MTC) 中医 C’est un système de santé complet, inspirée du taoïsme, la M.T.C daterait d’environ 2500 [...]
  • L’ Humain, en fait, qu’est ce que c’est au ju... Pour nous, occidentaux, depuis Descartes, l’Humain se définit à l’image de notre paradigme, et de notre vision de la nature: dualiste (un corps opposé à un esprit, l’Humain vs l’univers) matérialiste (une mécanique organique, uniquement constituée de matière ) et réductionniste (Réducteur, partiel). Mais cette représentation de l’humain (et de la nature) trouve ses limites. [...]
  • Placebo: une autre façon de soigner L’imaginaire collectif lie encore trop souvent le placebo au « malade imaginaire », le seul aspect psychologique ayant été longtemps privilégié pour en expliquer l’efficacité. En réalité, ces «mensonges qui guérissent» engendrent bel et bien des processus [...]
  • Les états modifiés de conscience Bon je sais, là tout de suite, à froid, l’expression fait un peu peur. Tout un imaginaire peuplé de substances psychoactives et autres hallucinations assaillent certains d’entre- vous. Pourtant si, effectivement, les médicaments ou les drogues provoquent artificiellement des états modifiés de conscience (EMC), elles n’en ont pas [...]
  • La carte n’est pas le territoire. Cette formule célèbre du philosophe et scientifique Alfred Korzybski traduit que ce que nous percevons comme réalité est une traduction, parmi d’autres tout aussi valables, de la réalité effectuée par nos [...]

Aucun commentaire jusqu’à présent.

1 Ping/Trackback

  1. L 'Ayurveda आयुर्... on 3 février 2016 at 6 h 24 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *